Skip to main content

Brian Walker About Brian Walker

Brian est stratège en recherche et développement de programmes chez Saprea. Il a consacré plus de dix ans de sa carrière à l'enseignement des sciences sociales au lycée et a occupé des fonctions administratives dans un centre de traitement résidentiel pour adolescents souffrant d'anxiété, de dépression, de traumatismes et de difficultés d'apprentissage. Il a observé directement les effets des traumatismes et des abus, ainsi que la guérison qui peut survenir tant pour les individus que pour les familles. En plus de ses responsabilités à plein temps, Brian a servi d'évaluateur d'accréditation pour les écoles et de coach post-cure pour les clients et les familles en transition après un traitement intensif de santé mentale. Brian a apprécié de présenter régulièrement des exposés lors de conférences universitaires, professionnelles et religieuses sur le leadership. Il est titulaire d'une licence d'enseignement de l'histoire de l'université Brigham Young. Vous pouvez trouver Brian souvent en train de randonner sur les sentiers des montagnes de l'Utah à la recherche d'une illumination spirituelle et de possibilités de photos ou en train d'essayer une nouvelle recette dans sa cuisine ambitieuse mais insuffisamment garnie.

Comment guérir d’un abus sexuel

Saprea > Blog > Tous les blogs > Comment guérir d’un abus sexuel

Partager sur :
17841:full

Comment guérir d’un abus sexuel

Dès nos premières expériences, nous commençons à conceptualiser de manière innée ce que signifie guérir. Lorsque nous nous sommes cogné la tête et que maman nous a serré dans ses bras en nous assurant que la douleur allait s'atténuer, cela a immédiatement semblé nous aider ! Ou lorsque nous avons fait une chute de vélo et que nous avons vu un hématome se former puis s'estomper avec le temps, nous avons commencé à comprendre comment nous pouvions aller « mieux ». Les survivantes d'abus sexuels subis dans l'enfance savent que la guérison d'un traumatisme est beaucoup plus complexe que de se remettre d'une bosse ou d'un bleu. Et bien que le parcours de guérison de chaque personne puisse prendre une forme personnelle unique, il existe des principes universels qui peuvent favoriser la guérison.

Définition des abus sexuels

Saprea définit les abus sexuels comme toute situation dans laquelle une autre personne (adulte ou pair) force ou contraint un enfant ou un adolescent à une activité sexuelle, physique ou non.

Que signifie guérir ?

La guérison d'un traumatisme est souvent un parcours dynamique et individualisé. Vous cherchez à rétablir votre bien-être physique, émotionnel et psychologique. Se remettre d'un traumatisme passé tel qu'un abus sexuel va bien au-delà d'un simple soulagement temporaire, ou de l'absence de malaise - cela englobe un sentiment d'équilibre, de plénitude et de vitalité. La guérison d'un traumatisme nécessite une approche holistique. Elle inclut à la fois le traitement des troubles physiques, la recherche du bien-être émotionnel, le développement de la résilience mentale et même la recherche d'une plénitude spirituelle. Des progrès dans l'un ou l'autre de ces aspects peuvent avoir des répercussions importantes sur votre capacité à mener une vie épanouie et riche, en dépit de ce que vous avez vécu dans votre passé.

Quels sont les effets des abus sexuels ?

Les survivantes d'abus sexuels subis dans l'enfance ressentent souvent de nombreux effets physiques, émotionnels, sociaux et psychologiques résultant du traumatisme passé. Certains des effets des abus sexuels peuvent aller et venir en ce qui concerne la fréquence et l'intensité ; d'autres peuvent être un facteur de stress ou un défi que vous subissez pendant des années. Ces effets peuvent être les suivants :

A quoi ressemble la guérison ?

En tant que survivante d'un abus sexuel, vous pourriez chercher à guérir physiquement en formant une perception positive de votre propre corps et en vous connectant avec lui. Cela pourrait se traduire par le retour d'un sentiment de vitalité, de santé et, dans certains cas, d'une fonctionnalité régulière de biorythmes et d'activités normales. Les survivantes doivent souvent redoubler d'efforts pour interpréter, gérer et exprimer leurs sentiments. Il se peut même que vous ayez du mal à identifier les émotions que vous ressentez. Vous souhaitez trouver un espace de stabilité émotionnelle et de résilience, et être en mesure d'exprimer ce que vous ressentez sans être absorbé par l'intensité de ce que vous ressentez.

Sur le plan cognitif, vous souhaitez peut-être surmonter les interruptions associées au stress post-traumatique. Vous cherchez à développer des schémas de pensée sains, une vision équilibrée des outils que vous pouvez utiliser pour faire face efficacement à de nouvelles expériences et gérer les tâches de la vie quotidienne. Vous souhaitez peut-être ressentir un sentiment de connexion, d'utilité et de tranquillité intérieure. Vous souhaitez peut-être trouver un sens à votre vie et vous aligner sur vos valeurs fondamentales. Ou encore, vous voulez retrouver un sentiment d'espoir dans votre propre avenir.

Quelles ressources peuvent m'aider à guérir ?

Saprea s'efforce de fournir du soutien et des ressources qui vous correspondent, où que vous en soyez sur le chemin de la guérison. Les survivantes d'abus sexuels peuvent grandement bénéficier de l'examen d'informations qui aident à éclairer les impacts du traumatisme. Ces informations fournissent une validation et vous aident à établir des liens entre ce que vous avez vécu dans le passé et la façon dont cela affecte votre vie.

Ressources de guérison en ligne de Saprea

En utilisant le contenu et les stratégies de notre retraite Saprea, le personnel de Saprea a créé une bibliothèque de ressources en ligne basées sur la recherche pour vous aider à traiter les symptômes qui sont souvent associés au traumatisme de l'abus sexuel subis dans l'enfance. Ces ressources peuvent vous aider à comprendre les raisons des effets que le traumatisme a pu avoir sur votre vie, ainsi que les impacts à long terme de la honte et son lien sous-jacent avec d'autres symptômes que vous pouvez ressentir.

Une fois que vous aurez compris certaines des raisons qui expliquent les symptômes et les expériences auxquels vous avez dû faire face, vous serez mieux préparé à rechercher activement la guérison dans de nombreux aspects de votre vie.

Les trois pratiques de guérison de Saprea

On aimerait parfois que le chemin de la guérison soit organisé en un plan bien conçu, avec des étapes identiques que chaque personne devrait atteindre dans le même ordre, mais la vérité est qu'il faut tracer ce parcours dans le contexte de notre propre vie. Comme l'équipe de Saprea a travaillé avec des milliers de survivantes de traumatismes subis dans l'enfance, il est devenu clair qu'il y a des caractéristiques du processus de guérison qui sont universelles.

Image

ACCEPTATION

Regarder avec clarté et autocompassion où vous avez été dans le passé et où vous en êtes aujourd'hui.
Image

PLEINE CONSCIENCE

Prêter attention au moment présent avec bienveillance et curiosité.
Image

Aspiration

Orienter vos pensées et vos actions vers la guérison.
Image

ACCEPTATION

Regarder avec clarté et autocompassion où vous avez été dans le passé et où vous en êtes aujourd'hui.
Image

PLEINE CONSCIENCE

Prêter attention au moment présent avec bienveillance et curiosité.
Image

Aspiration

Orienter vos pensées et vos actions vers la guérison.

Accordez-vous du temps et célébrez les petites victoires

Reconnaissez que la guérison prend souvent du temps. Accordez-vous un peu de patience et reconnaissez les progrès que vous avez accomplis. Évaluez périodiquement vos progrès. Reconnaissez et célébrez les petites victoires que vous avez remportées en cours de route. Le fait de suivre le chemin parcouru peut vous motiver et vous donner un sentiment d'accomplissement qui alimente le processus de guérison.

Aider les autres à guérir des abus sexuels

De nombreux survivants cherchent à gérer leurs symptômes par une combinaison d'éducation permanente, de soins personnels, de médicaments et de thérapie. Mais il est également important qu'ils bénéficient du soutien de leurs amis, de leur famille et de leurs proches. Si vous cherchez à aider un proche à surmonter les conséquences d'un abus sexuel subi dans l'enfance, sachez que votre soutien aura un impact important.

Voici ce que vous pouvez faire pour apporter votre soutien :

  • Renseignez-vous sur l'impact qu'ont les traumatismes sur le système limbique du cerveau et sur la manière dont les déclencheurs se produisent.
  • Renforcez l'estime de soi en faisant des compliments sur leurs nombreuses qualités. Ne vous concentrez pas sur un seul domaine, mais trouvez des moyens de faire des compliments sincères et d'assurer la personne que sa vie a de la valeur, même lorsqu'elle traverse des périodes difficiles.
  • Offrez-lui votre soutien en cas d'addiction et dans la recherche d'un traitement utile si nécessaire.
  • Soyez attentif aux paroles et aux actes qui peuvent ajouter à la culpabilité et à la honte que la personne peut ressentir. À l'inverse, vous pouvez également atténuer cette culpabilité et cette honte par votre façon de réagir à ce qu'elle vous dit.
  • Soutenez la pratique quotidienne de l'ancrage et de la pleine conscience de votre être cher. Proposez-lui de participer à ces pratiques.
  • Soyez patient et compréhensif en ce qui concerne la sexualité et l'intimité. Permettez à votre partenaire de parler de son expérience et adaptez votre approche si nécessaire.
  • Affirmez son espoir en l'avenir, en particulier lorsqu'il se fixe des objectifs ou formule ses espoirs et ses aspirations en matière de guérison. Aidez-le à se réjouir lorsqu'il atteint et réalise ces objectifs. Faites preuve de compassion lorsqu'il rencontre des difficultés.
  • Rassurez-le, en lui disant que vous le soutiendrez pendant les périodes de stress mental et émotionnel. *
Quelques mots utiles à exprimer :
  • Je te crois.
  • Je suis désolé que tu aies subi cela.
  • L'abus n'était pas de ta faute.
  • Merci de me l'avoir dit ou de m'avoir fait confiance.
  • Je suis toujours là si tu as besoin de parler.
  • Comment est-ce que je peux t'aider ou te soutenir ?
  • Cela ne change rien à ce que je pense ou ressens pour toi.
*Il est normal de souffrir parfois de dépression, en particulier pour les survivants d'abus sexuels. Toutefois, si l'un de ces symptômes perturbe le fonctionnement quotidien, dure longtemps ou met en danger la santé et la sécurité d'une personne, il est important de consulter un médecin ou un professionnel de la santé mentale.

Offrez un soutien significatif tout au long du parcours de guérison

Rappelez-vous que votre influence peut jouer un rôle positif dans de nombreux types de circonstances. Reportez-vous à ce tableau pour obtenir des suggestions sur la manière d'apporter votre soutien :

Lorsque votre proche va de l'avant avec confiance :

  • Aidez à célébrer les progrès réalisés et que votre proche continue de réaliser.
  • Encouragez à continuer les efforts pour atteindre ses objectifs.
  • Aidez à créer des liens qui lui permettront de cultiver sa force et de se sentir validé.
  • Aidez votre proche à prendre de l'élan grâce à des affirmations positives et à se sentir apprécié quand il apporte de l’aide à d’autres.

Lorsque votre proche éprouve de la résistance ou de l'inquiétude :

  • Écoutez et validez ce qu’il ressent.
  • Proposez votre aide pour résoudre les problèmes ou aider à surmonter les difficultés et les revers en utilisant les stratégies positives qui ont fonctionné dans le passé.

Lorsque votre proche se sent bloqué :

  • Soutenez-le dans sa recherche de stabilité ; renforcez les avantages des relations saines.
  • Offrez-lui un regard positif inconditionnel et de la compassion !
  • Aidez-le à se connecter aux moments présents et à prendre la vie un jour à la fois. Parfois, cela peut inclure des techniques d'ancrage.

Lorsque votre proche est en crise :

  • Réagissez de manière appropriée.
  • Apportez votre soutien lors de déclencheurs.
  • Aidez à éviter les situations qui pourraient être nuisibles ou destructrices.
  • Recherchez des ressources supplémentaires sur lesquelles votre proche peut s'appuyer pour élargir son réseau de soutien.
  • Faites appel à des professionnels compétents pour offrir du soutien et des services.
Remarque : Si vous ou une personne de votre entourage êtes en difficulté ou en crise, vous pouvez obtenir de l'aide. Appelez ou envoyez un SMS au 988 (USA) pour joindre la ligne d'urgence Suicide & Crisis Lifeline. Un service de chat confidentiel est également disponible sur le site 988lifeline.org, 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7.

Partagez les ressources de guérison Saprea

Si vous avez dans votre entourage un survivant d'abus sexuels subis dans l'enfance qui n'a pas eu l'occasion d'accéder aux soutiens proposés par Saprea au préalable, réfléchissez à la manière dont vous pouvez faire connaître ces ressources. Ce faisant, il est utile de garder à l'esprit que chaque étape d'un parcours de guérison est personnelle. Offrez de la compassion et du soutien plutôt que de la pression. Voici quelques suggestions sur la façon dont vous pouvez lancer une invitation avec précaution et de manière informative.

Image
« J'espère que tu sais que tu n’es pas seul. Il est parfois utile de parler avec d'autres personnes qui ont vécu une expérience similaire avec un traumatisme passé. »
Image
« J'ai beaucoup appris sur le site web de Saprea au sujet des effets des abus sexuels. Tu veux lire un article avec moi ? »
Image
« Il existe un webinaire gratuit spécialement conçu pour aider les survivantes d'abus sexuels subis dans l'enfance. Il dure environ 4,5 heures et se concentre sur l'éducation, et non sur une thérapie intense. »
Image
« Tu as fait d'importants progrès en parlant des traumatismes du passé. Il est peut-être temps d'envisager de participer à la retraite Saprea. L'inscription est rapide et la participation est entièrement gratuite. »

À propos de l'auteur

Image

Brian Walker

stratège en recherche et développement de programmes
Brian est stratège en recherche et développement de programmes chez Saprea. Il a consacré plus de dix ans de sa carrière à l'enseignement des sciences sociales au lycée et a occupé des fonctions administratives dans un centre de traitement résidentiel pour adolescents souffrant d'anxiété, de dépression, de traumatismes et de difficultés d'apprentissage. Il a observé directement les effets des traumatismes et des abus, ainsi que la guérison qui peut survenir tant pour les individus que pour les familles. En plus de ses responsabilités à plein temps, Brian a servi d'évaluateur d'accréditation pour les écoles et de coach post-cure pour les clients et les familles en transition après un traitement intensif de santé mentale. Brian a apprécié de présenter régulièrement des exposés lors de conférences universitaires, professionnelles et religieuses sur le leadership. Il est titulaire d'une licence d'enseignement de l'histoire de l'université Brigham Young. Vous pouvez trouver Brian souvent en train de randonner sur les sentiers des montagnes de l'Utah à la recherche d'une illumination spirituelle et de possibilités de photos ou en train d'essayer une nouvelle recette dans sa cuisine ambitieuse mais insuffisamment garnie.

Blogs Récents

27833:full
Répercussions des abus sexuels sur les enfants
En tant que clinicienne au sein de l’équipe d’accueil clinique de Saprea, je suis souvent le premier point de contact pour toute personne cherchant à bénéficier de l’un de nos services. Cela me donne l’occasion de parler à de nombreux survivants d’abus sexuels subis dans l’enfance. On me pose souvent des questions sur les répercussions spécifiques des abus sexuels que subissent les femmes avec lesquelles je m’entretiens.
Lire ce Blog
27072:full
Abus sexuels au masculin
1 garçon sur 13 aux États-Unis est victime d’abus sexuel à un moment ou à un autre de son enfance, selon la CDC (Centres pour le contrôle et la prévention des maladies). Et au moins 1 homme sur 10 aux États-Unis sera victime d’une agression sexuelle à un moment ou à un autre de sa vie selon l’American National Center for PTSD (Centre national américain du syndrome de stress post-traumatique). Cela signifie que les traumatismes sexuels peuvent se produire au-delà de l’enfance.
Lire ce Blog
23248:full
Avant de permettre à votre enfant de faire une soirée pyjama
Participer à une soirée pyjama peut augmenter le risque qu’un enfant soit victime d’abus sexuels. Des parents bien informés sont les mieux placés pour décider si une soirée pyjama est appropriée pour leur enfant. Vous pouvez éliminer le risque en décidant de ne pas organiser de soirée pyjama. Mais si vous décidez d’en organiser, vous devez réfléchir à certaines choses.
Lire ce Blog

Prévenir les abus sexuels au sein de l’église

Saprea > Blog > Tous les blogs > Prévenir les abus sexuels au sein de l’église

Partager sur :
5648:full

Prévenir les abus sexuels au sein de l’église

La foi et la pratique religieuse sont un élément central de la vie de nombreuses personnes. La participation à une église ou à une communauté religieuse est une expérience enrichissante qui peut procurer d'innombrables avantages¹, notamment un sentiment accru d'appartenance à la communauté, un meilleur accès aux services sociaux et des occasions significatives de soutenir les autres².

Cependant, les communautés religieuses ou de foi, comme toute autre communauté, ne sont pas exemptes de dangers. Malheureusement, les enfants qui y participent risquent d'être victimes d'abus sexuels dans un cadre religieux ou de la part d'un chef religieux - un scénario qui relève de l'abus sexuel institutionnel sur enfant³. Les enfants qui subissent ce type d'abus sont souvent victimisés par leur agresseur pendant de plus longues périodes et souffrent d'effets dévastateurs. Ces effets n'affectent pas seulement l'enfant, mais les retombées de l'abus peuvent également s'étendre aux autres membres de la communauté.4

J'ai été témoin de cas tragiques où l'abus sexuel a dévasté un individu, interférant avec sa spiritualité et compromettant sa conviction religieuse.

J'ai vu des chefs religieux et des mentors utiliser leur autorité et leur influence pour abuser de jeunes confiés à leurs soins.

J'ai fait le deuil de ma communauté religieuse lorsque les abus ont brisé notre sentiment de sécurité et de paix.

J'ai subi les conséquences émotionnelles de l'érosion de la confiance lorsque des cas d'abus sexuels ont violé la confiance collective de congrégations entières.

Les chefs religieux et les membres des communautés partagent la responsabilité de protéger les enfants et les jeunes qu'ils servent, en particulier contre les abus sexuels. En examinant certaines des conditions qui peuvent permettre les abus, et les moyens de réduire le risque qu'ils se produisent, j'espère que les dirigeants et les membres seront inspirés pour agir.

La dynamique de pouvoir présente à l'église

En tant que responsable d'église laïque depuis plus de deux décennies, j'ai remarqué la relation symbiotique entre les responsables religieux et les personnes qu'ils servent. Les leaders offrent des conseils, de l'inspiration, une validation, renforcent le sens du but et de l'identité, et coordonnent les opportunités pour les autres de s'impliquer dans une communauté. Les paroissiens et les participants religieux, à leur tour, investissent un temps précieux, de l'attention, des ressources, de la confiance, et peuvent cultiver un sentiment de dépendance envers les leaders religieux ou les églises.

En raison de la nature de leur travail, les membres du clergé, les dirigeants, les enseignants et les mentors dans les milieux religieux rencontrent souvent des personnes à certains de leurs moments les plus vulnérables. Les membres peuvent chercher de l'aide pour répondre à leurs besoins physiques, émotionnels, sociaux, éducatifs et spirituels.

Comme dans de nombreux autres environnements, la dynamique du pouvoir présente dans une église ou un groupe religieux peut être détournée pour exploiter les personnes vulnérables, en particulier les enfants et les jeunes. Les structures de pouvoir qui sont conçues pour servir et élever peuvent être détournées par des individus qui profitent de la confiance qui leur est accordée. Ces dynamiques peuvent piéger les victimes dans des situations d'abus, limiter les possibilités de dénonciation et, dans certains cas, affaiblir la probabilité d'une réponse appropriée lorsque ces dénonciations ont lieu. 4

Les dynamiques de pouvoir malsaines comprennent :

  • Des chefs religieux qui ignorent ces situations au lieu d'y répondre de manière appropriée.
  • Encourager les victimes à garder le secret plutôt que de signaler l'abus.
  • Ne pas mettre en place des procédures de sécurité ou ne pas communiquer adéquatement ces procédures pour protéger les populations vulnérables.
  • Donner systématiquement la priorité aux désirs d'un individu plutôt qu'aux besoins des autres.

En raison du pouvoir et du statut des dirigeants de l'église, les fidèles sont susceptibles de s'en remettre aux opinions et aux enseignements de ces dirigeants. Ils sont également plus susceptibles de se conformer aux demandes et aux instructions d'un leader. Cette déférence est renforcée dans les cas où les personnes qui se conforment reçoivent une plus grande influence, des privilèges ou une meilleure réputation au sein de la communauté religieuse.

Les agresseurs peuvent tirer parti de cette dynamique au sein des institutions religieuses pour dissimuler leurs actes ou tromper ceux qu'ils victimisent. Les jeunes victimes d'abus sexuels qui sont prêts à s'exprimer peuvent être rejetés par d'autres personnes en utilisant l'argument fallacieux selon lequel de telles accusations ne remettent pas seulement en question le leader, mais aussi une "puissance supérieure" divine ou l'ensemble de la communauté religieuse à laquelle ils appartiennent.

Les survivants d'abus sexuels subis dans l’enfance dans des contextes religieux sont souvent amenés à essayer de séparer les choses positives qu'ils vivent dans leur communauté religieuse et les abus qu'ils y subissent. Ils se demandent "Pourquoi cette personne ou ce groupe qui représente tant de bien serait-il capable de faire quelque chose comme ça ?".

Tragiquement, les survivants concluent souvent que leur propre comportement est à blâmer pour l'abus, ou que leur foi personnelle n'est en quelque sorte pas assez forte pour donner un sens à ce qu'ils ont vécu.

À RETENIR 

Les responsables et les membres de l'église peuvent reconnaître les dynamiques de pouvoir présentes dans leur communauté. Il est important que les parents soient attentifs aux situations où des individus ont accès aux enfants ou aux jeunes et ont une influence sur eux. Les participants religieux peuvent contrôler les dynamiques de pouvoir malsaines en établissant des limites autour des types d'interactions qui se produisent, et en surveillant les interactions par des contrôles occasionnels. Cette attention peut aider les enfants à établir des relations saines et enrichissantes avec des leaders de confiance tout en les protégeant des adultes aux motivations malsaines.5

Image
REMARQUE : SI VOUS OU UNE PERSONNE QUE VOUS CONNAISSEZ ETES VICTIME D’ABUS SEXUELS, PRENEZ LE TEMPS DE CONSULTER NOTRE LISTE DE RESSOURCES POUR OBTENIR UNE AIDE SUPPLEMENTAIRE ET DES CONSEILS SUR LA MANIÈRE D’ACCEDER A UN SOUTIEN IMMEDIAT.

Pourquoi la vérification des antécédents devrait être exigée pour les responsables d'église

Un autre moyen pour les parents d'obtenir plus d'informations sur les personnes qui occupent des postes impliquant un contact avec des enfants et des jeunes est de demander aux responsables de l'église quelle procédure ils ont suivi pour vérifier les antécédents de ces personnes. Ces procédures sont extrêmement importantes pour réduire le risque d'abus. Par exemple, ma congrégation a une politique qui exige l'approbation générale de tous les membres avant qu'une personne laïque n'accepte un poste en interaction régulièrement avec des mineurs. En outre, lorsqu'une personne est nouvelle dans notre congrégation, un membre de notre direction prend contact avec l'ancienne congrégation de cette personne pour vérifier s'il n'y a pas eu de problèmes avant de lui demander d'aider les groupes ou les classes de jeunes.

Pour les postes professionnels où les individus passent par différentes congrégations dans le cadre de leur progression professionnelle, les responsables de l'église peuvent exiger une vérification formelle des antécédents, y compris la consultation du casier judiciaire afin de connaître les antécédents criminels. Les comités d'embauche doivent prendre le temps nécessaire pour interviewer d'autres personnes qui ont interagi avec un candidat et de demander spécifiquement s'il y a déjà eu des préoccupations concernant une mauvaise conduite.

Lors de la sélection des candidats, les responsables d'église doivent :

  • Vérifier les antécédents professionnels et bénévoles du candidat. Ont-ils suivi une formation à la sécurité sur la façon de prévenir les abus sexuels et de réagir lorsqu'ils se produisent ? Sont-ils prêts à continuer à mettre à jour leurs formations ou leurs attestations de sécurité ?
  • Demandez plusieurs références et assurez un suivi spécifique de tout problème de mauvaise conduite impliquant des enfants ou des jeunes.
  • Envisagez de faire appel à un organisme de vérification des antécédents.

N'oubliez pas que si la vérification des antécédents est un élément important de la sélection des personnes, elle ne représente qu'une partie du tableau. La vérification des antécédents doit être combinée à des entretiens approfondis et à la vérification des références. La volonté d'une personne de suivre une formation régulière, de se conformer aux interventions de sécurité et de suivre les processus de signalement appropriés peut être un bon signal de fiabilité.

À RETENIR

Les parents doivent se renseigner sur la manière dont les responsables de l'église et les autres adultes sont contrôlés avant que ces derniers ne commencent à travailler avec les enfants. Que ces adultes soient des membres du clergé, des enseignants, des employés ou même des bénévoles, les parents doivent s'attendre à ce que les personnes qui travaillent avec leurs enfants soient correctement formées et s'engagent à respecter les protocoles de sécurité et de signalement. Les responsables religieux doivent encourager les parents à s'exprimer s'ils ont des inquiétudes quant aux interactions entre un mentor de jeunes et les enfants avec lesquels il travaille.

Si vous êtes un responsable d'église et que vous souhaitez obtenir plus d'informations sur les lois relatives au signalement aux États-Unis, veuillez consulter le site https://www.childwelfare.gov/pubpdfs/clergymandated.pdf.

Favorisez une communication ouverte avec vos enfants

Il est naturel pour un jeune ou un enfant de rechercher l'appartenance et l'acceptation. Les jeunes peuvent supposer que les responsables d'église et les mentors de leur foi ont une expérience ou des connaissances précieuses à offrir, ce qui peut les inciter à se conformer aux responsables adultes, et même à honorer les demandes de secret. Il est donc important que tout le monde comprenne - en particulier les jeunes - les formes que peut prendre l'abus, et qu'ils s'expriment et demandent de l'aide si quelqu'un - membres du clergé, enseignants, ou même des pairs plus âgés - dans le cadre religieux se comporte d'une manière qui met un jeune mal à l'aise. Lorsque les jeunes comprennent les différentes formes que peuvent prendre les comportements d'abus sexuels et ce à quoi ressemblent les schémas de conditionnement, ils sont en mesure de contester ou d'éviter les dynamiques de pouvoir malsaines.

Les parents devraient s'efforcer d'avoir des conversations régulières avec leurs enfants sur leurs expériences à l'église. Ils peuvent leur demander comment se déroulent leurs interactions avec leurs dirigeants dans ce cadre. Ils peuvent demander comment les autres enfants ou jeunes sont traités. Au cours de ces conversations, si un enfant partage des informations préoccupantes, les parents voudront essayer de garder les canaux de communication ouverts avec l'enfant, ce qui renforce l'importance de répondre à l'enfant au lieu de réagir impulsivement. Mais les parents ne doivent pas hésiter à faire part de leurs inquiétudes à d'autres personnes.

Lorsque les enfants rapportent des interactions positives avec d'autres personnes dans un cadre religieux, célébrez-les. Mais ne laissez pas passer l'occasion de discuter du risque d'abus et de ce dont il faut se méfier.

Apprenez aux jeunes que l'abus sexuel peut inclure :

  • Toute activité sexuelle entre un enfant et un adulte. Et, toute activité sexuelle entre un enfant et un mineur nettement plus âgé.
  • Une attention non désirée ou des demandes de faveurs sexuelles.
  • Les communications ou interactions qu'un enfant est encouragé à cacher à ses parents.

LES AVANTAGES SUPPLEMENTAIRES DE LA COMMUNICATION PARENT-ENFANT 

En gardant la communication ouverte avec vos enfants, vous leur permettez de partager avec vous des informations sur ce qu'ils rencontrent à l'église et vous leur donnez un exemple de la manière dont ils peuvent communiquer avec les autres lorsqu'ils rencontrent des situations dangereuses.

Donnez à vos enfants les mots et les réponses qu'ils peuvent utiliser pour les aider à s'exprimer :

  • "Cette situation ne me semble pas correcte".
  • "Je me sentirais plus à l'aise avec un autre adulte".
  • "Donnez-moi un moment pour en parler avec mes parents".
  • "Dans notre foi, nous enseignons... mais ce qui se passe ne correspond pas..."

Le fait d'avoir des conversations régulières avec les adolescents et les enfants leur donne plus d'occasions d'apprendre de vous des modèles de communication qu'ils peuvent utiliser pour signaler des inquiétudes lorsqu'ils ne se sentent pas en sécurité.

À RETENIR  

Les parents peuvent réduire le risque d'abus sexuel en favorisant une communication ouverte avec leurs enfants et en discutant spécifiquement de ce à quoi peuvent ressembler des interactions abusives.

Éviter les excès de temps et de contact 

L'un des moyens les plus simples de réduire le risque d'abus sexuel d'un enfant dans un cadre religieux est de minimiser le temps que les adultes passent avec l'enfant, en particulier dans les situations de face-à-face.

Un enfant peut bénéficier d'une relation enrichissante avec un adulte de confiance, surtout lorsque ces interactions sont centrées sur un objectif clair et sont fréquemment supervisées. Considérez l'avantage pour un adolescent d'interagir avec un prêtre encadrant les groupes de jeunes et de recevoir des conseils sur la façon d'organiser un grand projet de bénévolat, ou un tuteur de Bar Mitzvah qui aide un jeune homme à se familiariser avec le langage des textes religieux importants. Ces opportunités peuvent donner aux jeunes un sentiment d'appartenance très bénéfique pour leur bien-être et leur foi.

Cependant, le risque d'abus se multiplie lorsqu'il y a du temps non structuré ou excessif entre les responsables et les enfants, en particulier dans un cadre non supervisé. Le temps non structuré peut conduire à des interactions qui sont, au mieux, des occasions d'interactions trop désinvoltes ou, au pire, intéressées par une personne sans que l'intérêt supérieur de l'enfant soit la priorité.

Une situation à haut risque mais souvent négligée concerne la communication en ligne ou par le biais d'appareils mobiles, qui peut rapidement se transformer en un scénario de type face-à-face. Les schémas de communication entre adultes et enfants doivent être un signal d'alarme pour tous les jeunes et leurs parents. Consultez les ressources de Saprea pour savoir comment promouvoir la sécurité pendant les activités en ligne de votre enfant.

À RETENIR

Les parents peuvent réduire les risques d'abus sexuels en limitant le temps que les adultes passent avec leurs enfants dans des environnements non supervisés et en surveillant les communications que leurs enfants ont avec les adultes à l'église.

Conclusion

Ma vie a été immensément enrichie par ma participation à l'église et mes interactions avec d'autres personnes croyantes. Même lorsque j'étais enfant et adolescent, ces étapes ont été des éléments importants qui ont contribué à établir mes convictions religieuses et à améliorer de nombreux autres domaines de mon développement personnel. Je suis convaincu que chaque mesure que nous prenons pour préserver la sécurité et le bien-être de nos enfants et de nos jeunes lorsqu'ils participent à des activités religieuses portera des fruits importants.

Reconnaître les dynamiques de pouvoir présentes dans les contextes religieux, contrôler les responsables qui travaillent avec les jeunes, responsabiliser les enfants par la communication et surveiller les interactions entre adultes et enfants sont autant d'investissements que nous pouvons faire pour favoriser la foi et la sécurité.

À propos de l'auteur

Image

Brian Walker

stratège en recherche et développement de programmes
Brian est stratège en recherche et développement de programmes chez Saprea. Il a consacré plus de dix ans de sa carrière à l'enseignement des sciences sociales au lycée et a occupé des fonctions administratives dans un centre de traitement résidentiel pour adolescents souffrant d'anxiété, de dépression, de traumatismes et de difficultés d'apprentissage. Il a observé directement les effets des traumatismes et des abus, ainsi que la guérison qui peut survenir tant pour les individus que pour les familles. En plus de ses responsabilités à plein temps, Brian a servi d'évaluateur d'accréditation pour les écoles et de coach post-cure pour les clients et les familles en transition après un traitement intensif de santé mentale. Brian a apprécié de présenter régulièrement des exposés lors de conférences universitaires, professionnelles et religieuses sur le leadership. Il est titulaire d'une licence d'enseignement de l'histoire de l'université Brigham Young. Vous pouvez trouver Brian souvent en train de randonner sur les sentiers des montagnes de l'Utah à la recherche d'une illumination spirituelle et de possibilités de photos ou en train d'essayer une nouvelle recette dans sa cuisine ambitieuse mais insuffisamment garnie.

Blogs Récents

27833:full
Répercussions des abus sexuels sur les enfants
En tant que clinicienne au sein de l’équipe d’accueil clinique de Saprea, je suis souvent le premier point de contact pour toute personne cherchant à bénéficier de l’un de nos services. Cela me donne l’occasion de parler à de nombreux survivants d’abus sexuels subis dans l’enfance. On me pose souvent des questions sur les répercussions spécifiques des abus sexuels que subissent les femmes avec lesquelles je m’entretiens.
Lire ce Blog
27072:full
Abus sexuels au masculin
1 garçon sur 13 aux États-Unis est victime d’abus sexuel à un moment ou à un autre de son enfance, selon la CDC (Centres pour le contrôle et la prévention des maladies). Et au moins 1 homme sur 10 aux États-Unis sera victime d’une agression sexuelle à un moment ou à un autre de sa vie selon l’American National Center for PTSD (Centre national américain du syndrome de stress post-traumatique). Cela signifie que les traumatismes sexuels peuvent se produire au-delà de l’enfance.
Lire ce Blog
23248:full
Avant de permettre à votre enfant de faire une soirée pyjama
Participer à une soirée pyjama peut augmenter le risque qu’un enfant soit victime d’abus sexuels. Des parents bien informés sont les mieux placés pour décider si une soirée pyjama est appropriée pour leur enfant. Vous pouvez éliminer le risque en décidant de ne pas organiser de soirée pyjama. Mais si vous décidez d’en organiser, vous devez réfléchir à certaines choses.
Lire ce Blog